The 2022 Michel Serres Distinguished Lecture with Léonora Miano

Pigott Hall (Bldg. 260), Rm 252, 450 Jane Stanford Way, Stanford, CA 94305
Tuesday May 10th 2022, 5:00 - 6:30 PM
Department of French and Italian
Division of Literatures, Cultures, and Languages
Clayman Institute for Gender Research
France-Stanford Center for Interdisciplinary Studies

The Department of French and Italian at Stanford University presents: The 2022 Michel Serres Distinguished Lecture Celles du Genre Opposé with special guest Léonora Miano, writer and essayist.

This event is free and open to the public. Lecture in French.

You may attend via Zoom or in-person at Pigott Hall (Bldg. 260), Rm 252, 450 Jane Stanford Way, Stanford, CA 94305.

Register here.

All those who attend in-person must comply with current Stanford event guidelines which can be found here.

Celles du Genre Opposé Abstract:

Partons de cette scène. Nous sommes en Afrique de l’Ouest, à la fin du 19ème siècle. Ce 26 octobre 1892, une colonne de soldats français marche sur le royaume du Danhomè. L’armée régulière du roi africain a été décimée. Confiants, les Français poursuivent leur avancée. À une cinquantaine de kilomètres d’Abomey, la capitale, ils tombent nez à nez avec une autre armée, constituée exclusivement de femmes. Ce sont eux qui les baptiseront « Amazones du Dahomey », et cette appellation entrera dans l’histoire. De ces farouches guerrières, ils diront que seule leur poitrine révélait leur sexe, qu’elles n’avaient rien de féminin. Hormis cette rencontre historique entre des soldats européens et l’armée féminine du Danhomè, il arriva souvent que la féminité des Subsahariennes ne soit pas conforme avec l’idée que l’on se faisait, dans le monde occidental, de ce que devait être une femme.

Bien sûr, la pensée occidentale a évolué sur ce point. Si les agoodjie du Danhomè, unité militaire féminine créée par une femme, furent une bizarrerie pour les Français du 19ème siècle, il est désormais courant que les armées du monde comprennent des combattantes. À travers la présentation de figures, de situations ou de pratiques sociales, cette conférence se propose de montrer la complexité du genre féminin en Afrique subsaharienne précoloniale. Il s’agira ensuite de voir comment l’expérience coloniale a pu altérer l’expression de la force féminine dans cette région du monde. On examinera enfin la possibilité pour les Subsahariennes de renouer avec le meilleur de leur héritage afin de contribuer à l’avancement des femmes à travers le monde.

Léonora Miano Biographie:

Née à Douala (Cameroun) en 1973, Léonora Miano est une grande voix de la littérature
en langue française. Romancière, dramaturge et essayiste, elle est l’auteur d’une
vingtaine d’ouvrages. Son œuvre explore les expériences subsahariennes ou
afrodescendantes, singulières et universelles. Léonora Miano a reçu le prix Goncourt
des lycéens en 2006 pour Contours du jour qui vient (Plon), le prix Seligmann contre le
racisme en 2012 pour Ecrits pour la parole (L’Arche), le prix Fémina et le Grand prix
du roman métis en 2013 pour La saison de l’ombre (Grasset). En 2020, l’Université de
Lorraine, en collaboration avec l’Université de la Grande région qui rassemble 6
institutions universitaires européennes, crée le prix « Frontières Léonora Miano » en
hommage à ses écrits et à ses engagements. Léonora Miano a conçu et dirige la collection Quilombola chez Seagull Books, éditeur indépendant basé à Calcutta (Inde). Elle a fondé et dirige les éditions The Quilombo Publishing à Lomé (Togo).